Site d'Igor Reitzman
psychogue humaniste (1)

 

(1) Dans la proximité de
Carl Rogers, Abraham Maslow,
Douglas Mac Gregor, Gordon...

 

 

UN SIMPLE CLIC POUR PASER DIRECTEMENT AU

SOMMAIRE

***************************************************

     

Liberté d'expression et respect de l'autre

Humilier l'autre ou lui permettre d'évoluer

 

   Elevé dans le catholicisme, je suis passé à l'athéisme lorsque j'ai eu enfin – à 16 ans - l'occasion de parler avec des camarades libres-penseurs. Ce ne sont pas des caricatures qui m'ont ouvert l'esprit à une autre façon de voir le monde, mais des discussions paisibles dans lesquelles chacun respectait l'autre. Les musulmans, sauf exceptions, n'ont pas plus choisi leur religion que les chrétiens. Elle leur fut imposée dès la plus tendre enfance et l'attachement à leur religion ne fait qu'un avec l'attachement à leurs parents. Quelle satisfaction peut-on trouver à blesser la sensibilité de quelques centaines de millions d'êtres humains ? Se sentant attaqués, ils vont se raidir, faire bloc autour de leurs imams. Ces caricatures sont un formidable cadeau pour les plus fanatiques qui rêvent de guerre sainte et n'attachent pas plus de prix à la vie des autres qu'à la leur. (mis en ligne en 2006) Texte complet

Massacrer pour gagner le Paradis ?

En 2013, sur Radio Notre-Dame et Fréquence Protestante (100.7), catholiques et protestants dialoguent et se partagent paisiblement les temps d'antenne chaque semaine. La divergence des dogmes est pourtant la même qu'au XVIIIème siècle au cours duquel cette divergence avait fourni le prétexte à de nombreux massacres. Cette férocité qui était massive dans la France chrétienne du XVIème siècle, nous la voyons à l'œuvre aujourd'hui dans d'autres sociétés.

Pour comprendre ce qui est à la racine des massacres au nom de Dieu,
il serait plus pertinent de s'intéresser à la petite enfance des massacreurs et
aux méthodes d'enseignement du dogme qu'au contenu du dogme lui-même.

pour le texte complet

***************************************************************************

Violance de l'homophobie

Etre heureux en famille ne leur suffit pas.
Ils veulent en plus
que les autres ne le soient pas.
Et ils se battent pour cela.
Avec acharnement !
---------------------------------------Igor Reitzman, 01 02 2013

Comment le concept
violence
fut détourné

Ce qui est spectaculaire, ce qui impressionne le témoin éventuel, ce sont les coups, les menaces.
Il n'est donc pas surprenant que, par une simple dérive métonymique, la brutalité qui n'était à l'origine
que le moyen visible de la violence,
ait fini par s'imposer comme étant la violence elle-même.
Du coup, la réalité multiforme de la vraie violence a été enfouie, dissimulée.
Le mot clé qui permettait d'en parler avait été détourné pour évoquer d'autres réalités,
par exemple la révolte de ceux qui subissent la violence.
Puisque le mot violence avait été victime d’un détournement de sens ,
il était urgent d’en créer un nouveau
pour qu’une multitude de signifiés trouvent enfin le signifiant
qui leur permettrait de sortir de l’inexprimable.

J'appelle violances les diverses conduites qui ont pour projet (conscient ou non) de forcer, contraindre,
mais aussi emprisonner, annexer, confisquer, chosifier, instrumentaliser, programmer,
rendre dépendant, prendre emprise, faire pression, etc.

Pour lire le texte complet

 

Enseigner la morale ?

Est-on déçu par le comportement d'un grand nombre de jeunes, on propose alors de rétablir le vieux cours de morale à l'école primaire, comme s'il suffisait de "faire la morale" pour que les gens deviennent moraux.  La formation morale est nécessaire. Le discours moralisateur est inutile. Il peut même devenir démoralisation et perversion quand la conduite de l'adulte est à l'opposé de son discours.
Ce qui est éducatif ou anti-éducatif, ce sont les actes des adultes et les structures qu'ils mettent en place ...      
Ce qui est reçu, intégré, ce n'est pas ce que dit le maître, c'est ce qu'il fait, c'est le mode de relation qu'il instaure avec chacun.
S'il dit "FRATERNITE" et qu'il fasse rire aux dépens des plus faibles, le mot "FRATERNITE" est associé à dérision et hypocrisie. S'il dit "RESPECT" et s'autorise de cinglantes dévalorisations ou de mauvais calembours sur les noms des enfants, le mot "RESPECT" renvoie à mépris et formalisme désuet. S'il se présente comme garant de la LOI, et qu'il bavarde à haute voix avec un collègue dans la salle d'examen, sa LOI apparaîtra comme "la raison du plus fort" à tous ceux dont la réflexion est parasitée ... S'il dit "RESPONSABILITE" en refusant aux enfants toute occasion même minime d'exercer leur liberté, le mot "RESPONSABILITE" n'est plus qu'une coquille vide qui renvoie à culpabilité et punition.
 C'est en respectant l'enfant et en lui faisant confiance qu'on lui apprend le respect de lui-même et de l'autre, la confiance en lui et en l'autre.
Une éducation respectueuse doit tenir compte de ses motivations, de ses besoins et de ses possibilités. Le système de la carotte et du bâton (bonnes notes/mauvaises notes) convient au dressage des chiens. Avec des enfants, c'est une démarche paresseuse et surtout désastreuse. Offrir chaque jour, à chaque enfant, quel que soit son niveau, une activité dans laquelle une réussite est possible, si minime soit-elle, voilà ce qu'on doit demander à l'enseignant. Cela suppose une formation et des classes à faible effectif (entre 6 et 12, selon l'âge et les difficultés)... Texte complet

Pervers l'enfant ?
Quand le Grand Robert diffame le petit Nicolas
en se cachant derrière Papa Sigmund

Si, dans une publication présente dans toutes les bonnes bibliothèques, vous trouviez un texte affirmant que votre enfant chéri, votre petit Nicolas ou votre petit Youri, est un pervers, je risque l'hypothèse que votre sérénité en serait altérée. Peut-être même choisiriez-vous de protester auprès du responsable de la publication et de faire un procès si la rectification était refusée...
Le Grand Robert (éditions 1994 et 2001) ne s'attaque pas à votre enfant en particulier, mais à tous les enfants de tous les temps et de tous les continents.....  

pour lire le texte entier, un simple clic suffira

Cumul des mandats
et corruption collective officielle

Le cumul des mandats est généralement présenté comme un moyen efficace de favoriser le développement de sa cité. Si le fait était confirmé, si les villes dont les maires étaient bien en cour, furent fastueusement arrosées, cela voudrait dire qu'on utilisa les impôts payés sur l'ensemble du territoire national pour corrompre collectivement les électeurs de ces villes. Que les crédits ne soient pas répartis en fonction des besoins légitimes des populations mais sur une base de copinage, cela relève du favoritisme et de l'abus de biens sociaux…[...]

Des langues de bois aux bottes de cuir

TARTUFFE en cette fin de XXème siècle est le grand modèle de la classe politique. Les styles de tartufferie se sont diversifiés pour tenir compte des intérêts et des sensibilités différentes dans le corps électoral. Il y a plusieurs langues de bois dans la maison du parrain. [...] Les chefs de l'Opposition critiqueront courtoisement la politique de la Majorité, puis, une fois au pouvoir, ils trouveront de bonnes raisons pour continuer dans la même direction. Chaque camp déçoit à son tour, tandis que l'adversaire se refait une santé par une cure d'opposition. Mais quand la confiance dans la démocratie se sera usée dans ces alternances dérisoires, beaucoup découvriront avec horreur qu'il "est encore fécond, le ventre d'où a surgi la bête immonde." - Extraits de La démocratie détournée

 

Celle qui fit échouer le plan
pourtant génial du camp Sarkozy

Etre ministre de l'Intérieur permet de collecter discrètement, jour après jour, des informations  sur les aventures des amis et des adversaires. Le gros lot, c'est évidemment qu'un des principaux leaders de l'opposition souffre d'une boulimie sexuelle impérieuse, déjà bien repérée par la police des mœurs. Sarkozy sait qu'en se mettant au service des plus riches, il va nécessairement dresser contre lui, les moins riches qui sont aussi les plus nombreux. La meilleure stratégie pour être réélu en 2012, restait de choisir lui-même, dès 2007, son futur adversaire. Ce serait DSK, qui disposait déjà d'un puissant réseau et qui passait pour un homme de gauche, aux yeux des moins informés. Le coup de génie va consister à assurer sa promotion au poste très prestigieux de directeur général. Cette promotion devait confirmer  le sentiment d'impunité qui était déjà le sien et le pousser à prendre davantage de risques. Quelle femme serait assez imprudente pour oser accuser un si haut personnage ? Qui la croirait ? Avec le risque d'être ensuite poursuivie pour diffamation.

[...] En juillet 2009, DSK, avec 73 % d'opinions positives, est désigné « personnalité politique préférée des Français »... Le piège semblait bien installé. La bombe serait déclenchée au moment le plus favorable, dans le 1er trimestre 2012. [...] On parlait en mai de complot. Pourquoi pas… Sauf que la pièce maîtresse du complot était DSK lui-même, mais il ne le savait pas. Les braves gens crurent alors qu'il était la victime… pour lire le texte complet

Qui je suis et pourquoi ce site

Longtemps enseignant, puis formateur, praticien de l'analyse émotionnelle et à l'occasion conférencier, j'écris depuis 20 ans, des textes refusés par tous les éditeurs contactés.

Après un premier essai auto-édité fin 2002 (2 000 exemplaires : 1 000 vendus grâce à quelques amis et 4 libraires ; et 1000 qui s'écouleront doucement), j'ai découvert avec plaisir de très larges extraits de mon livre sur divers sites. Ce plaisir de me retrouver ainsi accueilli par des amis inconnus, m'a conduit à décider la création de mon propre site, une adresse où l'on trouvera, sans attendre 10 ans, la totalité de mes textes sur des sujets divers, dans leur inachèvement provisoire ou définitif. Je n'attendrai plus d'être totalement satisfait d'un texte pour le proposer, puisque je pourrai le reprendre pour l'améliorer…

Diffuser des idées par mon site, c'est donc contourner mon propre perfectionnisme, en même temps que je déjoue la toute puissante censure des éditeurs. Je veux aussi tenir compte du déplacement d'une partie du lectorat vers des textes brefs trouvés très vite et lus de même.

pour des éléments biographiques plus fournis, cliquez ici

 

Ce qu'on trouve sur ce site

Des concepts nouveaux comme ceux de violance (qui vise à réparer un grave détournement de sens), violances majeures (dont le viol et le dressage à la soumission sont des exemples trop familiers), micro-violances (si légères qu'elles ne sont même pas perçues comme violances par celui-là même qui les subit, mais s'alourdissent par le cumul au long des années)...

Mes travaux sur les processus individuels, collectifs et institutionnels à l'oeuvre dans les crimes contre l'humanité et le terrorisme. C'est le 5ème étage du Sommaire. On y trouve par exemple N'importe qui peut-il devenir tortionnaire ? ou Dressage et nazification d'une société..

La présentation d'un dispositif original,  le doxodrame, un outil qui peut intéresser les psycho-sociologues, les formateurs, les enseignants

Une remise en cause de quelques institutions vénérables :
          Famille traditionnelle, école, religion, psychanalyse, Etat

Une présentation originale, partiale et partielle de théories et de concepts importants déjà en circulation mais méconnus du plus grand nombre : non-défensivité, interprétations, transferts, projections, identifications, théorie de la Dissonance cognitive, etc.


Quelques pistes et des propositions concrètes pour aller vers une société plus humaine - C'est le 4ème étage du Sommaire

 

 

Si vous trouvez ce site intéressant et utile,
vous aurez peut-être envie que vos amis et correspondants le découvrent à leur tour
.

 Vous pouvez m'écrire      
- pour partager vos ressentis (plaisir, agacement, surprise, intérêt…),
vos témoignages,
vos réfutations, vos suggestions...
(
Précisez si vous souhaitez que votre texte soit mis en ligne)
- pour vous procurer le livre imprimé Longuement subir puis détruire,
si le téléchargement (gratuit) de 193 pages (accessibles depuis le Sommaire)vous semble lourd.

Information pour l'internaute néophyte :
1- En cliquant sur une expression soulignée, on se retrouve sur une autre page.
Pour en ressortir, cliquez sur la flèche " page précédente" (en haut à gauche de l'écran)
ou sur "Retour au Sommaire"

 

 


Pour une prévention vraiment efficace de la violence

 

De l'inhibition
à la réussite
d'une classe

 

Une école de la joie et de la réussite
de tous,
est-ce imaginable ?

 

De la monolatrie
au monothéisme :
Le mythe de
la Terre Promise

  Un débat passionnant
de France-Culture
à écouter ici

 

Le génie du christianisme :
Religion
du Fils
et religion
du Père

 

Doxométrie
des groupes restreints

 

 

De la violance
de l'Ecole
à l'agression
de l'élève



Information
pour l'internaute
néophyte


**********************

publication sous licence GNU
de documentation libre

 

Copie libre

et

encouragée

 

Dernier texte
mis en ligne

l e 15/04/ 2015